Le Soleil
Massimo Lecas, le propriétaire du Buonanotte à qui l'OQLF a reproché l'utilisation du mot «pasta» dans son menu.
Massimo Lecas, le propriétaire du Buonanotte à qui l'OQLF a reproché l'utilisation du mot «pasta» dans son menu.

L'Office de la langue française trop zélé, selon les restos italiens

Olivier Parent
Olivier Parent
Le Soleil
Le menu et le nom de leur restaurant étant «trop» italiens aux yeux de l'Office québécois de la langue française, les propriétaires du Portofino souhaitent obtenir la même exception que le restaurant montréalais Buonanotte, qui a eu gain de cause après avoir dénoncé l'acharnement contre son menu en partie italien.