Le Soleil
Même si, comme toutes les églises au Québec, la santé financière de Saint-Dominique est précaire, il n'est pas du tout question de mettre la clé sous la porte puisque entre 400 et 500 paroissiens assistent aux services de la fin de semaine, affirme l'abbé Pierre Gingras.
Même si, comme toutes les églises au Québec, la santé financière de Saint-Dominique est précaire, il n'est pas du tout question de mettre la clé sous la porte puisque entre 400 et 500 paroissiens assistent aux services de la fin de semaine, affirme l'abbé Pierre Gingras.

Une possible seconde vie pour l'église Saint-Dominique

Annie Mathieu
Annie Mathieu
Le Soleil
Si un jour les paroissiens désertent l'église Saint-Dominique sur Grande Allée ou que celle-ci n'a plus les fonds nécessaires pour poursuivre ses activités, son voisin, le Musée national des beaux-arts du Québec, souhaite lui donner une seconde vie pour conserver son patrimoine religieux.