Le Soleil
Theresa Spence, devenue l'une des figures de proue du mouvement de protestation autochtone Idle No More (la passivité, c'est fini), avait entamé sa grève de la faim notamment pour obtenir une rencontre avec le premier ministre et le gouverneur général pour discuter des nombreux problèmes qui affectent les communautés autochtones au pays.
Theresa Spence, devenue l'une des figures de proue du mouvement de protestation autochtone Idle No More (la passivité, c'est fini), avait entamé sa grève de la faim notamment pour obtenir une rencontre avec le premier ministre et le gouverneur général pour discuter des nombreux problèmes qui affectent les communautés autochtones au pays.

Idle no More: dossier méconnu des Québécois

Ian Bussières
Ian Bussières
Le Soleil
Le mouvement de revendication autochtone Idle No More est mal connu des Québécois. Selon un sondage CROP-Le Soleil-La Presse réalisé en ligne auprès d'un panel de 800 personnes du 7 au 9 janvier, seulement le quart en avait entendu parler, un pourcentage qui diminue à 15 % dans la région de Québec.