Le Soleil
Accompagné de l'administrateur Stéphane Tardif (à l'arrière), le nouveau président du conseil d'administration du Cercle de la Garnison, François Dion, admet que la «démocratisation» de l'organisation n'est pas étrangère aux difficultés connues par certains clubs privés de la province.
Accompagné de l'administrateur Stéphane Tardif (à l'arrière), le nouveau président du conseil d'administration du Cercle de la Garnison, François Dion, admet que la «démocratisation» de l'organisation n'est pas étrangère aux difficultés connues par certains clubs privés de la province.

Le Cercle de la Garnison veut rajeunir ses membres

Marie-Pier Duplessis
Marie-Pier Duplessis
Le Soleil
L'arrivée de François Dion à la tête du conseil d'administration du Cercle de la Garnison de Québec coïncide avec le désir du club privé de rajeunir ses effectifs. Âgé de 41 ans, le dirigeant de la Société Conseil Groupe LGS souhaite recruter une cinquantaine de nouveaux membres, de façon à assurer la perpétuité de l'institution qu'il fréquente depuis les années 90, alors qu'il était officier des Voltigeurs.