Le Soleil
Aujourd'hui, les trois collègues et amis, Vincent, Daniel et Stéphane peuvent rire de l'accident, sachant que Vincent ne gardera pas de séquelles sévères. Entre eux, un lien unique s'est créé.
Aujourd'hui, les trois collègues et amis, Vincent, Daniel et Stéphane peuvent rire de l'accident, sachant que Vincent ne gardera pas de séquelles sévères. Entre eux, un lien unique s'est créé.

La mort évitée de quelques millimètres

Jean-François Néron
Jean-François Néron
Le Soleil
Vincent Dionne est passé à quelques millimètres de la mort. En juin, une tige de métal de trois quarts de pouce a transpercé le jeune travailleur au cou, côté gauche, puis s'est frayé un chemin jusqu'à son épaule droite, frôlant les artères. Aujourd'hui, il doit la vie au sang-froid et à l'ingéniosité de ses collègues.