Le Soleil
«Les mentalités sont difficiles à changer. Nous vivons dans une société qui a malheureusement tendance à considérer l'humain comme un bien jetable, alors que dans d'autres sociétés, comme en Orient, les gens qui vieillissent sont vus comme des sages», déclare Danis Prud'homme, directeur de la FADOQ.
«Les mentalités sont difficiles à changer. Nous vivons dans une société qui a malheureusement tendance à considérer l'humain comme un bien jetable, alors que dans d'autres sociétés, comme en Orient, les gens qui vieillissent sont vus comme des sages», déclare Danis Prud'homme, directeur de la FADOQ.

Congrès de la FADOQ: les aînés abordent la question des préjugés

Marc Larouche
Le Soleil
Près de 400 délégués de la FADOQ des quatre coins du Québec sont réunis en congrès à Rivière-du-Loup. Au programme, des sujets qui préoccupent les personnes âgées, dont toute la question entourant les préjugés, qui sont encore tenaces.