Le Soleil
Christian Dufour (à droite) apprécie la liberté de déplacement que lui permet le nouveau service du RTC, même s'il doit bien souvent «faire un bout à pied», comme il le dit lui-même, avant d'arriver à destination.
Christian Dufour (à droite) apprécie la liberté de déplacement que lui permet le nouveau service du RTC, même s'il doit bien souvent «faire un bout à pied», comme il le dit lui-même, avant d'arriver à destination.

L'autobus en fauteuil roulant: indépendance et obstacles

Annie Morin
Annie Morin
Le Soleil
Chaque fois qu'il embarque dans un Métrobus, Christian Dufour a sa carte à puce dans la bouche et un sourire en coin. Bien assis dans son fauteuil roulant, il va et vient à sa guise entre de nombreux attraits de la ville, une liberté autrefois réservée aux usagers du transport en commun qui peuvent s'appuyer sur leurs deux jambes. «C'est pété!» dit-il sur le ton d'un ado qui savoure son indépendance.