Le Soleil
À la lumière du succès remarquable de la navette du 400e sur le boulevard Champlain depuis deux étés, pourquoi ne pas faire de Québec la première ville québécoise à rendre périodiquement son transport en commun plus largement accessible en réduisant son coût d'utilisation, se demandent les auteurs?
À la lumière du succès remarquable de la navette du 400e sur le boulevard Champlain depuis deux étés, pourquoi ne pas faire de Québec la première ville québécoise à rendre périodiquement son transport en commun plus largement accessible en réduisant son coût d'utilisation, se demandent les auteurs?

Changements à prévoir pour la «navette du 400e»

Annie Morin
Annie Morin
Le Soleil
Vestige des festivités du 400e anniversaire de Québec, la navette du littoral (no 400), qui patrouille sur la promenade Samuel-De Champlain pendant l'été, subira des transformations.