Le Soleil
Des tests ont trouvé que les «riches» avaient une attitude plus tolérante à l'égard de la cupidité, en plus d'être plus enclins à s'approprier le bien d'autrui.
Des tests ont trouvé que les «riches» avaient une attitude plus tolérante à l'égard de la cupidité, en plus d'être plus enclins à s'approprier le bien d'autrui.

Étude sur l'éthique: les «riches» seraient plus égoïstes que les «pauvres»

Jean-François Cliche
Jean-François Cliche
Le Soleil
Vous avez l'impression, quand une voiture vous coupe impoliment le chemin, que c'est toujours une «grosse BM» qui commet l'impair? Eh bien vous n'avez peut-être pas tort, selon une étude américaine qui suggère que les «riches» seraient des conducteurs plus égoïstes que les «pauvres» - et que ce ne serait pas leur seul travers moral, d'ailleurs.