Le Soleil
«L'administration, ça veut toujours plus de revenus. Moi, j'ai décidé qu'on taxait le moins possible, alors c'est ça», a déclaré Régis Labeaume, qui exclut toujours cette taxe de 1,5 ¢ par litre de carburant. «Jusqu'à nouvel ordre, c'est non.»
«L'administration, ça veut toujours plus de revenus. Moi, j'ai décidé qu'on taxait le moins possible, alors c'est ça», a déclaré Régis Labeaume, qui exclut toujours cette taxe de 1,5 ¢ par litre de carburant. «Jusqu'à nouvel ordre, c'est non.»

Taxe sur l'essence Labeaume dit non... mais la Ville étudie la possibilité

Valérie Gaudreau
Valérie Gaudreau
Rédactrice en chef
Le maire Régis Labeaume est toujours farouchement contre une taxe sur l'essence. Et ce, même si la Ville de Québec étudie la possibilité de l'imposer. Les fonctionnaires jonglent aussi avec l'idée de taxer les stationnements. Ces deux mesures sont envisagées dès 2015.