Le Soleil
«Sans le travail des femmes dans les usines, l'Arsenal fédéral n'aurait pas pu fournir toutes les munitions nécessaires à la défense du pays», affirme l'historienne Brigitte Violette. On les voit ici à l'oeuvre dans la principale usine qui était située dans les anciennes casernes françaises, entre la côte du Palais et la rue d'Auteuil, en 1943.
«Sans le travail des femmes dans les usines, l'Arsenal fédéral n'aurait pas pu fournir toutes les munitions nécessaires à la défense du pays», affirme l'historienne Brigitte Violette. On les voit ici à l'oeuvre dans la principale usine qui était située dans les anciennes casernes françaises, entre la côte du Palais et la rue d'Auteuil, en 1943.

Le Souvenir est aussi féminin

Marie-Pier Duplessis
Marie-Pier Duplessis
Le Soleil
Elles étaient célibataires ou veuves, travaillaient jusqu'à 55 heures par semaine et gagnaient environ 25 $ hebdomadairement. Pour certaines, c'était la première fois qu'elles quittaient le foyer familial.