Le Soleil
Selon le directeur de Point de Repères, Mario Gagnon, l'idée d'implanter le centre d'injection dans un CLSC suscite une certaine adhésion.
Selon le directeur de Point de Repères, Mario Gagnon, l'idée d'implanter le centre d'injection dans un CLSC suscite une certaine adhésion.

Centre d'injection supervisée: au moins un an avant l'ouverture

Valérie Gaudreau
Valérie Gaudreau
Rédactrice en chef
L'organisme Point de Repères se donne un horizon de 12 à 18 mois avant l'ouverture à Québec d'un centre d'injection supervisée pour les usagers de drogues intraveineuses. Le temps de mener des consultations afin de rendre ce projet socialement acceptable. Sur ce point, le conseil de quartier Saint-Roch reprendra d'ailleurs le vote sur cette épineuse question le 27 octobre.