Le Soleil
Ne manque plus qu'une autorisation de la Cour supérieure pour que les 250 dépouilles mortelles du cimetière Sainte-Jeanne-d'Arc soient déménagées au cimetière Notre-Dame-de-Belmont.
Ne manque plus qu'une autorisation de la Cour supérieure pour que les 250 dépouilles mortelles du cimetière Sainte-Jeanne-d'Arc soient déménagées au cimetière Notre-Dame-de-Belmont.

Une tendance lourde: la disparition des communautés religieuses

Sophie Gall
Sophie Gall
Le Soleil
Le déménagement du cimetière des Soeurs de Sainte-Jeanne-d'Arc, dans le but de vendre le terrain une fois les dépouilles mortelles relocalisées, illustre une tendance très marquée : la disparition graduelle des communautés religieuses de Québec.