Le Soleil
Les personnes âgées qui maîtrisent deux langues semblent avoir une meilleure mémoire contextuelle que les unilingues, selon une étude menée par le doctorant en neuropsychologie à l'Université de Montréal Pier-Luc Massicotte.
Les personnes âgées qui maîtrisent deux langues semblent avoir une meilleure mémoire contextuelle que les unilingues, selon une étude menée par le doctorant en neuropsychologie à l'Université de Montréal Pier-Luc Massicotte.

79e congrès de l'ACFAS: avoir une mémoire de bilingue

Jean-François Cliche
Jean-François Cliche
Le Soleil
L'expression «avoir une mémoire d'éléphant» sera-t-elle remplacée, un jour, par «mémoire de bilingue»? Les gens qui maîtrisent deux langues semblent en tout cas avoir une meilleure mémoire contextuelle que les unilingues, suggère une étude préliminaire dévoilée hier au 79e congrès de l'ACFAS.