Le Soleil
Les conducteurs qui bavardent au cellulaire sont de deux à quatre fois plus à risque d'être impliqués dans un accident, indique le président de la Table québécoise sur la sécurité routière, Jean-Marie De Koninck.
Les conducteurs qui bavardent au cellulaire sont de deux à quatre fois plus à risque d'être impliqués dans un accident, indique le président de la Table québécoise sur la sécurité routière, Jean-Marie De Koninck.

Cellulaire au volant: une pub télé pour raccrocher

Marc Allard
Marc Allard
Le Soleil
Alors que la popularité des téléphones intelligents explose et multiplie les distractions au volant, la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) s'apprête à lancer une première campagne publicitaire télévisée pour décourager l'utilisation du cellulaire en conduisant, a appris Le Soleil.