Le Soleil
D'emblée, le président de la Fédération québécoise des municipalités, Bernard Généreux, qualifie le débat de «combat d'arrière-garde... L'acharnement du maire de Saguenay [Jean Tremblay, photo] à défendre ses convictions personnelles est une chose. Utiliser sa fonction d'élu pour le faire donne comme résultat un détournement d'attention alors qu'il y a des enjeux plus fondamentaux qu'on ne règle pas avec des prières».
D'emblée, le président de la Fédération québécoise des municipalités, Bernard Généreux, qualifie le débat de «combat d'arrière-garde... L'acharnement du maire de Saguenay [Jean Tremblay, photo] à défendre ses convictions personnelles est une chose. Utiliser sa fonction d'élu pour le faire donne comme résultat un détournement d'attention alors qu'il y a des enjeux plus fondamentaux qu'on ne règle pas avec des prières».

Prière au conseil municipal: la tradition toujours vivante

Sylvain Desmeules
Le Soleil
La moitié des 40 maires de l'Est-du-Québec joints par Le Soleil récitent la prière avant d'entamer une séance de leur conseil. La majorité des salles conservent une place pour le crucifix, mais la question, ravivée par l'affaire Jean Tremblay, fait néanmoins réagir les élus.