Le Soleil
«Avec l'arrivée de Régis Labeaume, c'est comme si on redécouvrait le pouvoir du maire, un maire fort qui s'entoure que quelques personnes qui lui sont fidèles, qui contrôle maintenant l'exécutif et qui a presque tous les sièges au législatif», note le politologue de l'ENAP Serge Belley.
«Avec l'arrivée de Régis Labeaume, c'est comme si on redécouvrait le pouvoir du maire, un maire fort qui s'entoure que quelques personnes qui lui sont fidèles, qui contrôle maintenant l'exécutif et qui a presque tous les sièges au législatif», note le politologue de l'ENAP Serge Belley.

L'ère Labeaume aussi importante que celles de Lamontagne et de L'Allier

Jean-François Cliche
Jean-François Cliche
Le Soleil
L'arrivée de Régis Labeaume à la mairie pourrait bien marquer un tournant aussi important dans l'histoire politique de Québec que l'ont été les élections de Gilles Lamontagne et de Jean-Paul L'Allier. C'est du moins ce que suggère une série d'«indices» relevés mercredi, lors du congrès de l'Association francophone pour le savoir (Acfas), par le politologue de l'ENAP Serge Belley.