Le Soleil
Le refuge serait ouvert au moins huit heures par jour et offrirait un lieu d'hébergement temporaire aux travailleuses du sexe, à la manière des centres d'hébergement pour les sans-abri.
Le refuge serait ouvert au moins huit heures par jour et offrirait un lieu d'hébergement temporaire aux travailleuses du sexe, à la manière des centres d'hébergement pour les sans-abri.

Des prostituées veulent fonder un refuge au centre-ville

Marc Allard
Marc Allard
Le Soleil
Un groupe de travailleuses du sexe veut fonder un refuge pour les prostituées au centre-ville de Québec.