Le Soleil

Loubier refuse de porter le blâme

Pierre-André Normandin
Pierre-André Normandin
Le Soleil
Cinq mois après avoir abandonné la direction du Renouveau municipal (RMQ), Alain Loubier le reconnaît, l'absence d'un candidat à la mairie peut facilement expliquer les déboires du parti aux élections de dimanche. Mais pas question pour lui de porter le blâme du balayage. «Il eut sans doute été préférable que le RMQ ait un candidat à la mairie. M. Labeaume était fin seul sur la patinoire et il n'y avait personne pour le rentrer dans la bande. Et ce n'est pas les occasions qui ont manqué», dit aujourd'hui l'homme qui avait pris la tête du RMQ en octobre 2008 avec l'objectif d'affronter Régis Labeaume. Mais des mois de grenouillage avaient finalement eu raison de sa détermination en juin dernier. «Je ne regrette pas ma décision. Mais je déplore le sort réservé à mes anciens collègues. Ça m'attriste. Et ça m'attriste aussi pour la santé de la démocratie à Québec», dit-il.