Le Soleil

Le RMQ est mort, vive le Rassemblement populaire!

Pierre-André Normandin
Pierre-André Normandin
Le Soleil
Le Renouveau municipal de Québec (RMQ) aura beau passer l'arme à gauche, un autre viendra prendre sa relève, prédisent plusieurs anciens membres. Membre fondatrice du Rassemblement populaire, ancêtre du RMQ, Winnie Frohn rappelle que le parti a vu le jour dans la foulée des luttes contre les projets de grandeur des maires Lamontagne et Pelletier. «C'était l'époque de l'autoroute Dufferin et il y avait la menace que d'autres autoroutes arrivent au centre-ville.» Et alors que Régis Labeaume caresse des idées de grandeur pour Québec, il ne lui fait nul doute que le maire saura susciter de l'opposition. «On l'a vu, le pire ennemi de Régis Labeaume, c'est lui-même», dit d'ailleurs Jacques Joli-Coeur. «J'ai confiance qu'il y aura une force politique qui émergera et fera face [à Équipe Labeaume] à la prochaine élection», entrevoit pour sa part l'ancien chef Alain Loubier.