Le Soleil

Accident bête

Frédéric Denoncourt
Frédéric Denoncourt
Le Soleil
Happé par une auto-patrouille en 2007, Gérard Labrecque a été victime d'un bête accident, conclut le coroner. L'homme de 53 ans a perdu la vie le 20 juillet 2007, quatre jours après avoir été heurté par une voiture du Service de police de Québec. Le 16 juillet, vers 23h45, les policiers répondaient à un appel d'urgence et roulaient, gyrophares allumés, sur le boulevard Charest en direction ouest. À l'intersection de la rue Durocher, M. Labrecque, qui arrivait par la droite, a fait irruption devant l'auto-patrouille. Il a été violemment happé. Selon le coroner Luc Malouin, une série de facteurs expliquent le drame. D'une part, la victime souffrait de problèmes visuels importants depuis sa naissance. D'autre part, des travaux de réfection de la chaussée étaient effectués à l'époque sur le boulevard Charest. Un panneau d'arrêt obligatoire et une clôture du côté droit de la route ont pu masquer la vue des policiers, estime le coroner. «L'ensemble du dossier démontre que l'accident s'est produit à un endroit où la visibilité était réduite à cause de la configuration des lieux. Qui plus est, la forte pluie et l'éclairage défaillant de cette intersection ont joué un rôle dans l'accident», peut-on lire dans le rapport. Étant donné que les travaux sont terminés à cet endroit et que la situation est revenue à la normale, le coroner Malouin ne fait aucune recommandation.