Le Soleil

La Cour d'appel libère Guillaume Camiré

Richard Henault
Richard Henault
Le Soleil
La peine de 30 mois de pénitencier infligée le mois dernier à Guillaume Camiré excède substantiellement la fourchette de peines apparaissant dans la jurisprudence pour les automobilistes ayant fui les lieux d'un accident ayant causé la mort. C'est entre autres pourquoi la Cour d'appel a accepté hier d'entendre le pourvoi du Beauceron de 22 ans et qu'elle lui a permis de recouvrer sa liberté d'ici à ce qu'un jugement soit rendu.