Le Soleil

Le ministère défend son site Internet

Annie Morin
Annie Morin
Le Soleil
Si les internautes ont été déçus du site Web du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire (MAMROT), qui tardait à afficher les résultats électoraux dans les différentes municipalités du Québec lundi soir, c'est parce qu'ils n'ont pas compris son fonctionnement. C'est ce qu'ont fait valoir hier les relationnistes du ministère à la suite de nombreuses plaintes des médias comme du public. «Ce sont les présidents d'élection de chacune des municipalités en élection qui devaient saisir eux-mêmes les résultats finaux dans le système», a ainsi expliqué la porte-parole Émilie Lord, déclinant toute responsabilité interne. Selon elle, toute comparaison avec les élections provinciales et fédérales est vaine, car le nombre de postes à pourvoir au municipal est astronomique et la gestion du scrutin, décentralisée, ce qui complexifie la publication des résultats. Dans son communiqué de presse bilan, le MAMROT s'est senti obligé de dire que «dès 20h15, il était possible de consulter certains résultats finaux. À minuit, c'est plus de 50 % des résultats qui étaient affichés sur notre site Web et, à 3h30, c'était 85 %.» Cela veut tout de même dire qu'une municipalité sur six n'avait pas diffusé ses résultats dans Internet le matin suivant le vote.