Le Soleil

La matière grise se fait rare

Michel Corbeil
Michel Corbeil
Le Soleil
Les salaires sont bons. Mais les recrues sont rares dans le secteur de la métallurgie. C'est le constat du déjeuner-causerie qui a réuni, hier matin, à l'Université Laval, hommes d'affaires, enseignants et hauts fonctionnaires d'un domaine qui procure au Québec 28 000 emplois dans 150 entreprises. Pour l'ex-directeur du Centre intégré de formation en métallurgie du Cégep de Trois-Rivières, Robert Bergeron, les débouchés sont là. «Le problème, c'est d'aller chercher la matière première [...], la matière grise.»