Le Soleil

La déception avait pris le dessus

Pierre-André Normandin
Pierre-André Normandin
Le Soleil
Pour un candidat qui venait de pratiquement tout rafler aux élections, Régis Labeaume avait l'air davantage irrité que triomphant dimanche soir. Disant avoir été «surpris» par le raz-de-marée en sa faveur, il confie s'être laissé emporter par la déception de voir défaite sa candidate et, surtout, amie proche Line-Sylvie Perron. «Elle m'a dit de cesser d'être attristé. [...] J'étais déçu hier et je me suis fait parler dans la figure : «T'en as 25, qu'est-ce qu'il te faut de plus?»», a-t-il dit hier. L'air décontracté avec sa veste en cuir brun plutôt que son traditionnel complet, Régis Labeaume est revenu hier sur la soirée électorale devant la presse. «Le score à la mairie, c'est tel que tel. Mais 25 conseillers sur 27, c'est une surprise.» Il dit être surtout fier d'avoir maintenant un conseil majoritairement féminin, soit 15 femmes et 13 hommes en le comptant. De ce nombre, près de la moitié (12) en est à ses premières armes en politique municipale. S'il dit avoir été surpris par la vague d'appui de ses électeurs, il n'a pas été pour autant étonné de voir le Renouveau municipal être balayé de la carte. «Quand un chef fort s'en va, regardez historiquement ce qui se passe dans les partis politiques municipaux. Ce n'est pas exceptionnel.»