Le Soleil

Naviguer en eau trouble

Éric Moreault
Éric Moreault
Le Soleil
La nouvelle réglementation de l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) sur le transport maritime est à peine adoptée qu'elle est percée d'un gros trou. Les compagnies de transport ont réussi à obtenir une exemption pour 13 plus anciens navires marchands, et donc probablement les plus polluants, qui sillonnent les Grands Lacs. Comme d'habitude, les considérations économiques ont eu préséance sur la qualité de l'air. Le nouveau règlement oblige les armateurs à utiliser un diesel plus propre et à améliorer le fonctionnement des moteurs. Le coût annuel est de 210 millions $ pour les armateurs américains et canadiens, mais il représente une poignée de monnaie sur la valeur des marchandises transportées et les centaines de millions de dollars en soins de santé. Le transport maritime est un des plus grands émetteurs mondiaux d'oxydes d'azote et de soufre, des particules qui causent le smog, les pluies acides, les problèmes respiratoires et, possiblement, le cancer.