Le Soleil

Hybrides : l'exemple de New York

Éric Moreault
Éric Moreault
Le Soleil
Régis Labeaume voudrait uniformiser l'apparence des taxis, et que ceux-ci, ainsi que les autobus de Québec, soient hybrides. Ça vous dit quelque chose? New York, en effet. Le parc de taxis hybrides s'installe et celui des bus s'en vient bien. Pas moins de 850 des 4500 autobus new-yorkais roulent au diesel et à l'électricité. Bien que les véhicules soient plus chers à l'achat, les avantages sont indéniables, dit-on dans la ville du maire Bloomberg : moins de bruit, plus de confort, économies de carburant (environ 45 % moins de diesel par bus), réductions des GES et, surtout, moins de pollution. De 1995 à 2006, les émissions de particules de suie du diesel ont diminué de 97 % et celles d'oxyde d'azote de 58 % par autobus, en moyenne. Ce qui contribue à améliorer la qualité de l'air. Autre avantage, rapportait récemment le New York Times, les hybrides brisent moins souvent et sont plus faciles à réparer.