Le Soleil

La difficulté de rendre les installations conformes

Le Soleil
Kevin Danaher, président de l'Association pour la conservation des petits abattoirs, craint quant à lui que certains de ses membres soient incapables de rendre leurs installations conformes, malgré les subventions. Cela, alors que des «abatteurs clandestins», comme il les appelle, se promènent de ferme en ferme pour abattre des animaux «au bout de la pelle» de tracteur. Ces carcasses se retrouvent parfois dans les réfrigérateurs des ateliers de découpe à forfait, qui peuvent aussi y entreposer de la viande découpée dans des abattoirs surveillés. «Scientifiquement parlant, le ministère sait que c'est complètement inacceptable», dit M. Danaher, qui croit que les abattoirs de proximité représentent une solution beaucoup moins risquée pour les consommateurs.