Le Soleil

Une annonce sans répercussions au Québec

Mikaël Lalancette
Le Soleil
La proclamation de l'état d'urgence sanitaire aux États-Unis par le président Barack Obama pour prévenir les services de santé d'un éventuel débordement en cas d'augmentation accélérée de la propagation de la grippe A (H1N1) ne change en rien la stratégie du réseau de la santé québécois. Le plan d'action du Québec ne nécessite pas pareille procédure administrative, affirme Alain Poirier, directeur national de santé publique au ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec.