Le Soleil

La «poule aux oeufs d'or» plumée

Annie Morin
Annie Morin
Le Soleil
Prendre les rues d'assaut, jeter du lait par-dessus bord et obtenir 300 millions d'euros. C'est ce qu'ont réussi les producteurs laitiers européens, qui n'en finissaient plus de manifester leur colère devant la chute des prix de l'or blanc. «Vous avez plumé la poule aux oeufs d'or au maximum, il ne me reste rien. Donc c'est fini, il n'est plus question pour une délégation de venir demander un euro de plus», a déclaré, exaspérée, la commissaire européenne à l'Agriculture, Mariann Fischer Boel. Cette aide représente environ 1000 euros par fermier, ce qui est loin de compenser les pertes encaissées depuis le début de la grève du lait. Les principaux intéressés sont donc toujours mécontents. Ils ne sont pas les seuls d'ailleurs. D'autres agriculteurs, notamment les producteurs de céréales et les éleveurs de bétail, crient à l'aide et menacent de troubler la paix à leur tour. Et vogue la galère!