Le Soleil

Accros du porno: de fantasme à déviance

Nadia Ross
Nadia Ross
Le Soleil
La pornographie peut-elle créer des pulsions déviantes ou encore pousser des individus à franchir des frontières autrefois taboues? Ici, les avis sont partagés. Pour le psychologue spécialisé en cyberdépendance Jean-Pierre Rochon, il n'y a pas d'escalade dans l'évolution des fantasmes. Les gens varient leurs choix, mais n'ont pas nécessairement besoin de voir des images de plus en plus intenses pour assouvir leur besoin. «Ce que tu as dans la tête, tu vas le chercher sur Internet. Et ce que tu trouves sur Internet était d'abord dans ta tête», dit-il. Pour lui, ce n'est pas tant la nature des images recherchées qui conduit à la déviance, c'est plutôt le temps qui y est investi.