Le Soleil
Tran Trieu Quan à l'extérieur de ses bureaux, devant une pagode, au centre de Hô Chi Minh-Ville
Tran Trieu Quan à l'extérieur de ses bureaux, devant une pagode, au centre de Hô Chi Minh-Ville

Tran Trieu Quan et ses geôliers: «On a fait une erreur, il faut que tu reviennes»

Jean-Frédéric Légaré
Jean-Frédéric Légaré
Le Soleil
Assis dans son bureau, son cellulaire sonnant sans cesse et l'esprit manifestement sollicité par mille et un projets, Tran Trieu Quan, ce Vietnamien immigré à Québec en 1970, sort soudainement de ses pensées et regarde l'auteur de ces lignes, prêt à répondre à la première question : «Pourquoi êtes-vous revenu au Viêtnam?» La réponse, sortie tout de go, était inattendue. «Un jour, on m'a contacté en haute instance dans le gouvernement vietnamien. On m'a dit : “On a fait une erreur, il faut que tu reviennes.”»