Le Soleil
Olivier Genest (photo) accompagnait le président de la Table sur la sécurité routière, Jean-Marie De Koninck, au cégep de Lévis-Lauzon, pour rencontrer les étudiants et les mettre en garde des risques plus élevés d'accidents chez les jeunes et aussi de leurs conséquences.
Olivier Genest (photo) accompagnait le président de la Table sur la sécurité routière, Jean-Marie De Koninck, au cégep de Lévis-Lauzon, pour rencontrer les étudiants et les mettre en garde des risques plus élevés d'accidents chez les jeunes et aussi de leurs conséquences.

Un accidenté de la route discute avec les jeunes des séquelles avec lesquelles il doit vivre

Pierre Pelchat
Pierre Pelchat
Le Soleil
Treize ans après son accident d'auto, Olivier Genest a toujours la voix nouée par l'émotion quand il raconte le tragique événement survenu dans Portneuf. Non pas en raison de l'accident en lui-même - parce qu'il en a perdu tout souvenir lors de l'impact - , mais plutôt à cause des séquelles qui ont complètement fait basculer sa vie dans cette nuit de juillet 1995.