Le Soleil
«Quand, en plus, j'ai dit à l'une de mes clientes qu'une femme entretenue à la maison par un mari qui va se faire piper par une pute de temps en temps se livre elle aussi à une forme de prostitution, ce fut le début de la fin»
«Quand, en plus, j'ai dit à l'une de mes clientes qu'une femme entretenue à la maison par un mari qui va se faire piper par une pute de temps en temps se livre elle aussi à une forme de prostitution, ce fut le début de la fin»

Steven Barrette, l'homme qui «défrise» les femmes

Alain Bouchard
Alain Bouchard
Le Soleil
Le premier jour de travail au Salon Maxime, il s'y est présenté le crâne rasé, un manteau de cuir qui traînait par terre, des bottes de cow-boy, la chemise grande ouverte et un crucifix accroché dans le cou. Québec tout entier était alors inhibé du traumatisme de la prostitution juvénile.