Le Soleil
Plus de 200 participants au congrès canadien en prévention du suicide ont bravé la pluie pour venir déposer une rose devant l'Assemblée nationale. Ces roses symbolisent les 36 590 Canadiens qui se sont enlevés la vie depuis 10 ans. L'an dernier, 40 000 cégépiens ont signé une déclaration appuyant la prévention du suicide dont le slogan est «t'es important pour nous. Le suicide n'est pas une option».  Cette déclaration est endossée par les deux associations en prévention du suicide, la canadienne et la québécoise.
Plus de 200 participants au congrès canadien en prévention du suicide ont bravé la pluie pour venir déposer une rose devant l'Assemblée nationale. Ces roses symbolisent les 36 590 Canadiens qui se sont enlevés la vie depuis 10 ans. L'an dernier, 40 000 cégépiens ont signé une déclaration appuyant la prévention du suicide dont le slogan est «t'es important pour nous. Le suicide n'est pas une option».  Cette déclaration est endossée par les deux associations en prévention du suicide, la canadienne et la québécoise.

Des «sentinelles» pour prévenir le suicide

Louise Lemieux
Louise Lemieux
Le Soleil
Mélanie Boisvert est psychologue au Cégep Limoilou. Comme une trentaine d'autres collègues, elle porte le chapeau de «sentinelle» en prévention du suicide. Il n'y a jamais eu de suicide dans son cégep, à la connaissance de Mme Boisvert. Mais au moins 125 tentatives de suicide, dont 11 se sont terminées par un décès, ont eu lieu en 2006-2007 dans le réseau collégial public, selon la Fédération des cégeps.